Les personnels de l’EFS sont principalement des professionnels de santé. Ils trouvent au sein de l’établissement un panel de spécialités - dont certaines de haute technicité - et de réelles perspectives d’évolution, au service d’une mission de santé publique.

Médecin
Description
Médecin de prélèvement

Le médecin de prélèvement réalise les entretiens préalables au don de sang. Il analyse l’état de santé et les éventuels comportements à risque du donneur afin d’autoriser ou non le prélèvement, dans le but de préserver sa santé et celle du receveur.

Par ses contacts privilégiés et la qualité de ses échanges avec les donneurs, il assure aussi, avec l’ensemble des équipes de collecte, le rôle d’ambassadeur de l’EFS et contribue à l’information et à la fidélisation des donneurs.

Etre médecin de prélèvement à l’EFS, c’est également assurer l’encadrement et le bon déroulement des collectes, en site de prélèvement ou en collecte mobile.

Un panel de spécialités

Outre cette mission de prélèvement, les médecins peuvent exercer à l’EFS les métiers de médecin biologiste, médecin de centre de santé, médecin distributeur, médecin coordonnateur…

Les possibilités d’évolution professionnelle sont variées : ouverture vers la biologie, l’épidémiologie ou l’immunologie, participation à des missions d’éducation et de promotion du don de sang, animation de formations…

Enfin, les médecins exerçant à l’EFS peuvent choisir de concilier leur mission au sein de l’établissement avec d’autres activités professionnelles ou avec leur choix de vie personnelle via un engagement à temps partiel.

 

Infirmier(e)
Description
Les missions de l’infirmier(e)

Assurer le prélèvement auprès des donneurs de sang constitue la principale mission des infirmier(e)s. Leurs compétences techniques et leur maîtrise des gestes de prélèvement sont des éléments essentiels de la sécurité des donneurs et de la qualité des produits sanguins collectés.


Mais leur mission va bien au-delà car en contribuant aux prélèvements, les infirmier(e)s de l’EFS incarnent le lien indispensable entre la générosité des donneurs et les besoins quotidiens des malades.

Derrière le savoir-faire technique, des qualités relationnelles sont indispensables pour offrir aux donneurs les meilleures conditions de prélèvement et les encourager à répéter leur don.

Des opportunités d’évolution

Etre infirmier(e) à l’EFS, c’est pouvoir s’engager dans des activités telles que la distribution de produits sanguins ou les activités des centres de santé.

C’est aussi avoir l’opportunité de travailler dans un grand établissement public et de profiter de possibilités de mobilité en France métropolitaine et dans les DOM. 
C’est enfin s’inscrire dans une démarche de formation professionnelle et d’acquisition de compétences permettant d’évoluer au sein de l’établissement.

La réalisation de l’entretien prédon

Depuis mars 2015, dans le cadre d’un dispositif expérimental, les infirmier(e)s peuvent réaliser dans certains cas l’entretien qui précède le don, un acte qui était jusqu’à présent réservé aux médecins. La mise en place de l’EPDI (entretien prédon par des infirmiers) permet un enrichissement du parcours professionnel des infirmier(e)s, tout en garantissant l’excellent niveau de sécurité actuel de la transfusion, tant pour les donneurs que pour les patients transfusés.

Un travail en équipe

Les infirmier(e)s sont au cœur d’un travail d’équipe réunissant autour du même objectif des médecins, des secrétaires, des chauffeurs, des personnels d’accueil, ainsi que les bénévoles qui participent à la collecte de sang.


En site de prélèvement ou en équipe mobile, la planification du travail est adaptée pour répondre aux besoins d’approvisionnement tout en veillant au respect des personnels.

Biologiste
Description
Une multitude de métiers

A l’EFS, le domaine de la biologie offre une multitude de métiers et de formations. Des opportunités de mobilité, de prise de responsabilités, d’activités d’enseignement permettent de diversifier ses compétences et d’évoluer en permanence.

De la transfusion sanguine...

Le biologiste en « qualification biologique du don » est responsable des tests de dépistage pratiqués sur chaque don et encadre les équipes en matière de sérologie virale, de biologie moléculaire, d’hématologie et d’immunohématologie.

Au sein des laboratoires d’immuno-hématologie receveurs, il recherche, quant à lui, la compatibilité optimale entre le patient et le produit sanguin. Il travaille pour cela en étroite collaboration avec les praticiens des établissements de soins.

… aux greffes de tissus et de cellules

Le biologiste en laboratoire HLA (Human leukocyte antigen) détermine l’immuno-compatibilité des tissus par le typage des donneurs et l’identification d’anticorps anti-HLA chez les receveurs. Travaillant en étroite collaboration avec les cliniciens, son rôle est primordial dans la réussite des greffes, notamment de moelle osseuse.

Le biologiste est également chargé du stockage des greffons, de la réception et de la préparation des tissus mais aussi de l’élimination des cellules non utilisables.