17/08/2020
Production de MTI_© EFS/Sébastien Millier

A la suite d’un appel à manifestation d’intérêt, la Plateforme d’innovations en biothérapies de l’EFS Bourgogne Franche-Comté devient un des intégrateurs industriels du Grand Défi « Biomédicaments : améliorer les rendements et maîtriser les coûts de production ». L’enjeu : favoriser le développement quantitatif et qualitatif des thérapies innovantes grâce à un programme gouvernemental financé par le Fonds pour l’Innovation et l’Industrie.

Recherche : l’EFS labélisé intégrateur industriel du « Grand défi Biomédicaments »

Chaque année, 120 M€ du Fonds pour l’Innovation et l’Industrie (FII) sont consacrés au financement de Grands Défis technologiques à fort impact social et économique dans plusieurs domaines considérés comme stratégiques. Le Grand défi « Biomédicaments : améliorer les rendements et maîtriser les coûts de production » fait partie de ces sujets grands sujets technologiques qui doivent permettre l'émergence de nouveaux marchés, où la France pourrait prendre une position de leader et d’y accompagner la croissance d’un écosystème de laboratoires, start-ups, PME et grands groupes.

En faisant partie de ces 6 sites en France récemment labellisés par le Gouvernement Intégrateur industriel, la plateforme d’innovations en biothérapies de l’Établissement français du sang de Besançon pourra bénéficier aura pour missions :

  • d’apporter aux porteurs de projets de développement de technologies pour la production de biomédicaments (nouveaux systèmes d’expression cellulaire et a-cellulaire, contrôle en ligne, nouveaux équipements) les compétences et outils requis en production d’anticorps, de vecteurs de thérapies géniques, de thérapies cellulaires pour la bonne réalisation de leurs projets,
  • de donner accès à des équipements de bioproduction standards et à un environnement propice à la recherche de transformation des équipements et des procédés de bioproduction,
  • d’être le lieu de rencontre entre les industriels demandeurs de nouvelles technologies de production (industrie pharmaceutique, équipementiers…) et les sociétés innovantes et laboratoires académiques qui portent cette offre technologique,
  • d’offrir un environnement propice au développement des start-up qui seront issues des travaux de recherche développés dans ces intégrateurs.

Outre un soutien financier du Grand Défi, cette labélisation ouvre la voie à plusieurs appels à projets à venir dans lesquels un des intégrateurs industriels sera obligatoirement associé.

Bravo aux équipes associées à cette belle réussite !