Dans le contexte de l’épidémie de coronavirus, l’EFS contribue à l’effort de recherche en participant à plusieurs études afin de mieux comprendre le virus. 

Découvrez nos projets de recherche à visée diagnostique ou thérapeutique
Projets de recherche à visée diagnostique ou thérapeutique

Études sur le plasma de convalescents : ABOCOVID, BEAUTY (COVIFERON – BEAUTY),BENEREC, COVIC-19, PlasmACoV2, CORIPLASM

ABOCOVID

Projet mené par l’EFS (Pr France Pirenne) et les Hôpitaux Universitaires Henri Mondor.

  • L’objectif ? Analyser l’association entre les groupes sanguins A et AB (c’est à dire sans anti-A) et la susceptibilité au Covid-19 sévère en comparant la distribution des groupes sanguins ABO entre des cas de Covid-19 (patients hospitalisés pour cas de Covid-19 dans les Hôpitaux Universitaires Henri Mondor) et des témoins (donneurs de sang sans antécédent de Covid-19).

 

  • Statut du projet : Achevé

Contact : Efs.Recherche@efs.sante.fr

BEAUTY (COVIFERON – BEAUTY)

Projet mené par l’EFS, en collaboration avec l’Institut Imagine dans le cadre du RHU Coviféron, dans toute la France.

 

  • L’objectif ? Evaluer la qualité et le profil inflammatoire des produits sanguins labiles (PSL) chez des personnes ayant des auto-anticorps anti-IFN de type 1

 

  • Le principe ? Cette étude va permettre d’étudier l’impact de la présence de ces auto-anticorps dans les PSL, en comparant les caractéristiques des PSL issus d’un prélèvement de sang total ou d’aphérèse plasma/plaquettes chez un donneur avec auto-anticorps et chez un donneur dépourvu de tels auto-anticorps.

 

  • Statut du projet : en cours

Contact : Efs.Recherche@efs.sante.fr

BENEREC

Projet mené par l’EFS Grand Est en collaboration avec l’INSERM et l’Université de Strasbourg au sein de l’Unité Mixte de Recherche (UMR) S 1255.

 

  • L’objectif ? Ce protocole a pour but d’obtenir des résultats dans le cadre d’un programme permettant de répondre à plusieurs projets de recherche de l’unité UMR_S 1255. Les thématiques de recherche de l’UMR concernent la biologie et la pharmacologie des plaquettes sanguines (mécanisme de coagulation, production des plaquettes, médecine transfusionnelle).

 

  • Le principe ? Fournir des échantillons sanguins à l’UMR qui a la nécessité, dans certains cas, d’utiliser des prélèvements particuliers qui ne proviennent pas de la chaîne transfusionnelle classique des dons thérapeutiques. Les chercheurs de l’UMR ont donc besoin d’inviter des volontaires pour obtenir des prélèvements sanguins destinés à la recherche : ils sont appelés bénévoles recherche.

 

  • Statut du projet : en cours 

Contact : Efs.Recherche@efs.sante.fr

COVIC - 19

Projet mené en collaboration avec le CHU de Besançon en lien avec les services de collecte, de préparation et de QBD des établissements régionaux. 
 

  • L’objectif ? Evaluer l’efficacité d’un traitement précoce (en début d’infection) par plasma de donneurs convalescents de la Covid-19 ayant un très haut titre en anticorps chez des patients cliniquement vulnérables infectés par le SARS-CoV2, en complément des soins standards

 

  • Le principe ? Cette étude va permettre de comparer le rétablissement des patients cliniquement vulnérables (par exemple personnes immunodéprimées, greffées) infectés par le SARS-CoV2, entre les soins standards seuls et le traitement par plasma de donneurs convalescents de la Covid-19 ayant un très haut titre en anticorps en complément des soins standards.

 

  • Statut du projet : achevé.  

Contact : Efs.Recherche@efs.sante.fr

PlasmACoV2 


Projet mené par le groupe de recherche de Fabrice Cognasse (Saint-Etienne) et l’unité des virus émergents (Marseille) en lien avec les services de collecte, de préparation et de QBD des établissements régionaux. 
Projet mené en partenariat avec l’AP-HP.

 

  • L’objectif ? Prélever et caractériser du plasma issu de donneurs convalescents de la Covid-19.

 

  • Le principe ? Cette étude va notamment caractériser les produits en réalisant le titrage des anticorps neutralisant, anti SARS-CoV-2, et en évaluant le potentiel inflammatoire du plasma. En fonction des résultats de cette étude, des produits ont été sélectionnés pour évaluer leur efficacité contre la maladie chez des patients hospitalisés atteints de la Covid-19. Cet essai, piloté par l’APHP, est intitulé CORIPLASM.

 

  • Statut du projet : achevé.  

 

Contact Efs.Recherche@efs.sante.fr

Cohorte de suivi des patients transfusés avec du plasma de convalescent et base européenne Covid-19

Les données collectées dans le cadre des recherches PlasmACoV2 et CORIPLASM ainsi que dans le cadre du PUT vont contribuer notamment à :

  • Une cohorte de suivi des patients transfusés avec des plasmas de donneurs convalescents ;
  • Une base de données mise en œuvre par la direction en charge de la santé au sein de la Commission européenne. Cette base de données a pour objectif de rassembler les données (sur les dons de plasmas convalescents et sur les résultats cliniques des patients transfusés avec ce type de plasma), de différents pays européens, afin de contribuer à la lutte contre le COVID-19.

Les données personnelles des donneurs ou des patients transfusés que l’EFS sera ainsi amené à transférer seront codées pour l’EFS, et anonymes dans le cadre des accès à la base de données. Vos Nom et Prénom ne seront en aucun cas transmis.

Pour plus d’informations sur cette base, consultez le site : https://ec.europa.eu/health/blood_tissues_organs/covid-19

CORIPLASM

Projet promu par l’AP-HP avec la participation de l’EFS, le soutien de l’Inserm (REACTing) et de la FRM.

 

  • L’objectif ? Évaluer l'efficacité et la tolérance du plasma de patients guéris de la Covid-19 comme thérapie pour des patients atteints du virus.  

 

  • Le principe ? Évaluer l’hypothèse d’un transfert d’immunité de patients guéris du coronavirus, issus de l’étude PlasmACoV2, en transfusant leur plasma vers des patients souffrants. L’étude PlasmACoV2 montre en effet que le plasma de convalescents contient des anticorps dirigés contre le virus qui pourraient aider des patients en phase aiguë de la maladie à lutter contre le virus. 

 

  • Statut du projet : achevé.
     

Contact : Efs.Recherche@efs.sante.fr

Dans le cadre de ces études, l'EFS ne recherche pas de volontaires parmi le grand public. Les donneurs convalescents seront directement mis en relation avec l’EFS par les professionnels de santé ou contactés directement par l’établissement. 
Si les résultats de cette étude clinique s’avéraient concluants, une démarche sera alors engagée par l’EFS pour solliciter les donneurs potentiels parmi les personnes convalescentes en France. La démarche à suivre sera alors indiquée sur notre site et nos réseaux sociaux. 

 

Autres projets
BOTIFERON

Projet mené en collaboration avec l’Institut Imagine dans la cadre du RHU Coviféron. 

 

  • L’objectif ? Evaluer la transmission des auto-anticorps anti-interférons lors d’un don du sang.

 

  • Le principe ? Cette étude va permettre d’évaluer la présence d’auto-anticorps anti-interférons chez des donneurs de sang et de regarder si ceux-ci sont présents chez les receveurs correspondants. Cette recherche est menée grâce aux échantillons de la collection (BOTIA), comprenant des dons et transfusions de 2007 à 2021.

Plus d’informations sont disponibles sur le site du HDH.

  • Statut du projet : en cours.

Contact : Efs.Recherche@efs.sante.fr

GENIUSVAC-COV

Projet mené par Laurence Chaperot (Inserm U 1209, CNRS 1253, EFS) associant la plateforme de l’EFS de production de médicaments de thérapie innovante de Saint-Ismier.
Projet financé par un PHRC inter-régional.

 

  • L’objectif ? Développer une immunothérapie vaccinale basée sur des cellules dendritiques plasmacytoides pour le traitement de la Covid-19.

 

  • Le principe ? S’appuyer sur l’essai clinique GeniusVac, un vaccin anticancéreux utilisé chez les patients atteints de mélanome, afin de développer les lymphocytes T CD8+ cytotoxiques capables de tuer des cellules infectées et ainsi d’aider au contrôle de l’infection par SARS-CoV2. 

 

  • Statut du projet : en phase préclinique. Cette technologie brevetée par l’EFS a déjà fait l’objet de preuves de concept dans le domaine du cancer (mélanome) et des virus.

 

Covi-TRaC

Projet mené par Marina Deschamps et Christophe Ferrand de l’EFS Bourgogne Franche-Comté (Inserm, UMR 1088 Right, UFC).
Projet financé par l’EFS.

 

  • L’objectif ? Armer nos cellules immunitaires contre la Covid-19. 

 

  • Le principe ? Basé sur la technologie des cellules CAR-T, le principe est d’isoler les lymphocytes T afin de pouvoir les reprogrammer et les armer, grâce à des technologies de biologie moléculaire, pour qu’ils acquièrent la reconnaissance de la maladie puis détruisent ensuite les cellules infectées par le SARS-Cov2. 

 

  • Statut du projet : en phase préclinique. 

 

CovidEP

Projet mené par Olivier Hequet pour l’EFS Auvergne Rhône Alpes et promu par les Hospices civils de Lyon. 
Projet financé en partie par l’EFS.

  • L’objectif ? Évaluer l’efficacité d’un traitement par échange plasmatique (EP) chez des patients infectés par la Covid-19. 

 

  • Le principe ? Ce traitement repose sur le don d’un plasma sanguin sain à un patient atteint d’une forme grave de la maladie à coronavirus. Les difficultés respiratoires semblant être, en partie, liées à une forte présence de substances inflammatoires dans le sang, l’idée est de retirer ces « substances anormales » présentes dans son sang pour les remplacer par le sérum d’un donneur de plasma sain afin de soulager le système immunitaire de l’infecté et lui éviter l'intubation.

 

  • Statut du projet : en phase clinique. 
DGVPALU

Projet mené par le laboratoire de Qualification Biologique du Don de l’EFS

  • L’objectif ? Evaluer la place d’un dépistage direct du parasite Plasmodium (responsable du paludisme) par technique génomique dans la stratégie de prévention du paludisme post-transfusionnel. 

 

  • Le principe ? Le test actuel réalisé par l’EFS pour dépister le paludisme est un test sérologique. Cela signifie qu’il permet de détecter si des anticorps dirigés contre les parasites du genre Plasmodium sont présents dans le sang. Un nouveau type de test, dit « génomique », est désormais disponible, permettant de détecter si l’ADN du parasite du paludisme est présent dans le sang. L’EFS souhaite évaluer l’intérêt de ce nouveau type de dépistage, en complément du test sérologique actuel, chez 7000 donneurs nés ou ayant vécu en zone endémique pendant la petite enfance.

 

  • Statut du projet : en cours

Contact : efs.etudedgvpalu@efs.sante.fr

EMATO 

Projet mené par le laboratoire HLA EFS de Décines, en collaboration avec le Centre Léon Bérard et les Hospices Civils de Lyon

  • L’objectif ? Investiguer les marqueurs et les mécanismes de tolérance mis en jeu dans les cas exceptionnels de patients greffés avec deux Unités de Sang Placentaire (USP) et ayant maintenu les deux USP à long terme.

 

  • Le principe ? Le phénotypage, la quantification et les études fonctionnelles de différentes populations circulantes étudiées par rapport à un groupe d’individus contrôles (patients double USP sans persistance à long terme) permettront d’établir des marqueurs de tolérance de ces greffes double USP persistantes. 

 

  • Statut du projet : en cours

Contact : Efs.Recherche@efs.sante.fr